3ème édition du marché Ivoirien de l’artisanat cérémonie officielle de lancement : Allocution du ministre Souleymane Diarrassouba

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs ;
Mesdames et Messieurs les Présidents de Conseils Régionaux ;
Monsieur le Maire de la Commune du Plateau,
Mesdames et Messieurs les Maires ;
Monsieur le Secrétaire Général du CODEPA ;
Messieurs les Présidents des Chambres Consulaires (Chambre Nationale de Métiers de Côte d’Ivoire, Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire, Chambre d’Agriculture) ;
Mesdames et Messieurs les Membres de Cabinet ministériels ;
Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Professionnelles et Associations d’Artisans et des PME ;
Mesdames et Messieurs les Chefs d’entreprises ;
Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux, Directeurs Centraux et Chefs de service ;
Mesdames et Messieurs les Journalistes ;
Honorables invités, Mesdames et Messieurs,
La cérémonie qui nous réunit tous ici ce matin constitue un important moment pour l’ensemble des acteurs de la grande famille de l’artisanat, et j’entends singulièrement acteurs de l’artisanat d’art et de l’artisanat de service. Moment important, car il s’agit de procéder au lancement de la 3ème édition de la biennale nationale de célébration de l’artisanat, prévue pour se dérouler effectivement à Abidjan.
Je me félicite en conséquence de cette mobilisation exemplaire qui laisse espérer en filigrane le succès populaire attendu. Qu’il vous agréé donc, à vous tous et à vous toutes qui avez fait le déplacement de ce matin pour honorer de votre présence si chaleureuse notre invitation, de recevoir mes salutations distinguées et d’accepter mes délicats hommages.
Mesdames et Messieurs,
En instituant en 2013 le Marché Ivoirien de l’Artisanat, le Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, sous la direction de SE Alassane OUATTARA, Président de la République, ne se contentait pas de mettre en œuvre une recommandation du Comité de Coordination pour le Développement et la Promotion de l’Artisanat Africain (CODEPA), recommandation soutenue par l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) ; il nourrissait la double ambition de mettre à la disposition des artisans, nationaux et étrangers, une plateforme de rencontres et d’échanges marchands, techniques et cognitifs et de leur donner, par là-même, une réelle opportunité de promouvoir leurs savoirs faires et de s’assurer une visibilité nationale, sous régionale et internationale.
Ainsi, se nourrissant du succès des deux éditions précédentes, la présente édition s’organise dans un contexte de profondes mutations marquées par des défis nouveaux résultant de la place de plus en plus importante de l’Artisanat dans l’économie et dans les changements structurels de nos sociétés.
En effet, en contribuant à la promotion du patrimoine artistique nationale et au développement des activités touristiques, mais aussi et surtout en irriguant dans la proximité tous les pans de la vie humaine, le secteur de l’Artisanat représente dans la plus grande partie des Etats africains environ 12% du PIB et reste un pourvoyeur d’emplois, un puissant levier d’autonomisation de la jeunesse et de la femme, et un vrai catalyseur générateur de ressources financières.

C’est pourquoi, le Gouvernement a décidé de l’organiser, de l’accompagner et de l’encadrer. Ainsi la loi sur l’Artisanat a été prise pour codifier le secteur, le structurer et donner à ses composantes le cadre juridique indispensable à leur modernisation ; dans le même sens, en restructurant la Chambre Nationale des Métiers, qui se prépare à renouveler ses instances, le Gouvernement a voulu se doter d’un outil de premier choix chargé de mettre en œuvre les dispositions du Code de l’Artisanat et des textes subséquents, d’assurer le renforcement des capacités des artisans et de conclure des partenariats stratégiques de développement des activités du Secteur.
Par ailleurs, et pour traiter l’épineuse question des déguerpissements récurrents qui fragilisent la bonne tenue des activités de production artisanale, mon Département a engagé un vaste programme d’acquisition et d’aménagement de sites dédiés dont les travaux sont en cours à NDotré, à Abobo Sagbé, à Modeste et à Grand-Bassam, pour un coût global de plus de 30 milliards de nos francs.

Un plan de promotion des artisans est également mis en œuvre qui permet aux artisans, grâce au partenariat avec les Ministères respectifs du Tourisme et de la Culture, et les responsables des grandes surfaces commerciales et des grands évènements culturels, de pouvoir exposer leurs œuvres, de les vendre et de se faire connaître.
Dans ce cadre, et en vue d’accélérer la réalisation de projets structurants créateurs de valeur ajoutée, j’appelle de tous mes vœux la construction de synergies dynamiques entre les Départements du Tourisme, de la Culture et de l’Artisanat.
Mesdames et Messieurs,
La 3ème édition du MIVA s’organise conjointement avec le Salon de l’Economie Sociale et Solidaire du Centre Islamique pour le Développement du Commerce (CIDC). Cela vise à consolider la caractère international du Marché et à lui conférer une dimension plus importante qui le met en lien avec les problématiques de l’économie sociale et solidaire.
Le Marché 2018 accueille également, et une fois encore, le Royaume du Maroc comme invité d’honneur.
L’expérience de ce pays ami et frère dans l’organisation de tels évènements et la notoriété de son Artisanat sont des atouts qu’il me semble important de capitaliser d’autant que nous envisageons tous de moderniser le secteur ivoirien de l’Artisanat.
Mesdames et Messieurs,
C’est donc ici le lieu de réitérer les remerciements du Gouvernement aux autorités du Centre Islamique pour le Développement du Commerce (CIDC) qui ont accepté que le Centre s’associe activement à l’organisation du MIVA à qui il confère ainsi une plus grande visibilité à l’internationale puisque le CIDC, ce sont 57 Etats membres. J’y associe bien évidemment le Royaume du Maroc.
Mes remerciements vont également à l’endroit des Districts Autonomes de Yamoussoukro et d’Abidjan, les Conseils Régionaux, les Communes, les Sponsors et les Partenaires Techniques et Financiers qui ont toujours soutenu mon Département dans cette belle aventure du MIVA, et dont les contributions multiformes concourent à aider à relever le défi de l’excellence si chère à SE Alassane OUATTARA, Président de la République.
Qu’il me soit aussi permis d’adresser mes salutations distinguées aux artisans venus d’ici et d’ailleurs ainsi qu’à leurs organisations pour leur abnégation au travail et pour tout ce qui est fait pour assurer une participation réussie au MIVA 2018.
Mesdames et Messieurs,
Le thème de la troisième édition, « Artisanat : enjeux et perspectives pour l’autonomisation des femmes en Afrique » qui fera l’objet d’échanges à travers des conférences et des panels, sera l’occasion de mettre en exergue le rôle que peut jouer l’artisanat dans le processus d’affirmation et d’indépendance économique de la femme en Afrique.
A travers le choix de ce thème, le MIVA replace la femme au cœur des problématiques globales d’autonomisation économique et sociale.
J’en attends beaucoup et je reste confiant dans la pertinence des propositions qui seront faites pour aider le Gouvernement à renforcer le positionnement de la femme, acteur principal de développement.
A tous je renouvelle mes meilleurs encouragements et mes vifs remerciements.
Je n’oublie pas de remercier le Secrétariat Permanent du Commissariat Général du MIVA 2018 et le Cabinet événementiel « OVATION et Plus » pour le travail déjà abattu et les encourager à poursuivre leurs efforts pour faire de la troisième édition une réussite totale.
Mesdames et Messieurs,
Pour assurer individuellement et collectivement le succès de la 3ème édition du MIVA, nous devons nous engager à apporter nos appuis multiformes. J’exhorte en conséquence les artisans ivoiriens et africains à s’approprier effectivement cette plateforme qui valorise leurs talents et promeut la vente de leurs produits ; je sollicite également des annonceurs l’association de leur image à cet important évènement panafricain.
C’est aussi le moment indiqué pour mettre solennellement en mission toutes les illustres personnalités désignées comme « AMBASSADEURS » du MIVA 2018 et toutes les personnes de bonne volonté.
C’est sur cet appel à la mobilisation de tous que je déclare officiellement lancées les activités préparatoires et organisationnelles de la 3ème édition du MIVA. Je vous remercie.

Ecrire une réponse